Exposition -Jacques Violet

Exposition -Jacques Violet de La Capitale Galerie

Par: La Capitale Galerie  09/01/2013
Mots-clés : Art Contemporain, Art Abstrait, Art Figuratif

Notice bibliographique :

Etudes artistiques à l'école des arts appliqués à Paris : Dessin, peinture, histoire de l'art, Jacques VIOLET choisit l'atelier de céramique comme spécialité.

Tous les étés avec une bande de copains il se retrouve à Vallauris, il travaille un peu pour les grandes maisons de potiers comme Picaud, ou pour lui-même, vend un peu aux touristes de passage, mais il fait aussi la fête sur la côte d'azur.

Picasso, pourtant voisin, ne vient que très rarement à l'atelier où il travaille ses céramiques chemin des Fournas. Il est présent pour l'inauguration de la statue qu'il a faite pour la ville de Vallauris. Cocteau est là aussi avec le tout Paris.

Epoque privilégiée, bénie, de l'insouciance de la jeunesse.

C'est à la fin de l'été 1955 qu'un ami peintre lui propose de se joindre comme peintre à une équipe du Muséum d'Histoire Naturelle dirigée par Henri LHOTE qui part pour relever les peintures et les gravures rupestres au Sahara, Hoggar et Tassili. Cette première mission va durer 8 mois pour cette équipe de quatre peintres et leur chef, isolés sur ces plateaux désertiques au coeur du Sahara.

Jacques VIOLET participera encore à deux nouvelles expéditions.

Cette expérience du désert va le marquer à vie, les paysages immenses de sable et de rocaille, ainsi que les populations touarègues restent des souvenirs inoubliables.

Après trois expéditions au Sahara, Jacques VIOLET décide de voyager, de "traîner" en Afrique pour faire de la photo et du journalisme. Il va parcourir toute l'Afrique de l'ouest, les pays du Sahel, la Mauritanie, le Mali, le Niger et le Tchad.

En Afrique, au hasard des rencontres avec des amis journalistes africains, il travaille pour différents médias, presse écrite et productions audiovisuelles. Ensemble, ils vont produire et réaliser des films et créer des journaux.

De retour en France en 1968 s'ouvre pour lui une décennie de photos et de reportages ; Jacques VIOLET travaille en free lance pour différentes agences et grands journaux tels l'Express et Jeune Afrique, Spécialiste de l'Afrique, il couvrira quelques grands évènements, les voyages officiels des présidents Pompidou et Giscard d'Estaing ainsi que les conférences des pays non-alignés.

En 1981, il entre à la télévision française (Antenne 2) comme reporter au journal télévisé, mais son expérience africaine ne sera pas valorisée comme il l'espérait.

Après 15 ans de reportage et comme pour boucler la boucle, Jacques VIOLET retrouve ses pinceaux et reprend la peinture. L'empreinte du Sahara, du désert, des touaregs, des grands espaces sont présente à jamais. La mer, la côte normande, les plages immenses, toujours les grands espaces comme l'erg et le reg du désert seront un des thèmes de sa peinture. Toujours ces plages de sable vides et les ciels de Normandie.

Jacques VIOLET est membre de la Société des Explorateurs Français, dont il fut secrétaire général, membre de la Société de Géographie et de la Rahla, société amicale des anciens sahariens.                                                                                        Macoren

Mots-clés : Art Abstrait, Art Contemporain, Art Figuratif, La Capitale Galerie