Stages armes (hanbo, canne, kakushi buki jutsu, kenjutsu)

Stages armes (hanbo, canne, kakushi buki jutsu, kenjutsu) de Qigong-Shiatsu-Gironde

Par: Qigong-Shiatsu-Gironde  03/10/2012
Mots-clés : arts martiaux japonais, iaido, jodo, kenjutsu

Liens : Budo-shinkokai Association de promotion du Budo, à l’origine du Seishin dojo FEI Fédération eurpéenne de Iai FEJ Fédération européene de jojutsu Hanbo : Le hanbo est un bâton de 91cm, utilisé dans des écoles d’aikijujitsu et de ninjutsu. Suivant le type de technique utilisée, peut être très rapide et très efficace. Une des origines qui lui sont attribuées, est qu’un guerrier armé d’une lance aurait vu celle ci coupée par un sabre pendant la bataille, il improvisa un défense avec le morceau qui lui était resté dans les mains. Sorti vivant, il développa par la suite une série de techniques avec cette nouvelle arme. Aujourd’hui utilisée autrement que contre un sabre, c’est un instrument qui peut avoir une efficacité redoutable, tout en étant un objet facile à posséder. Jojutsu Le jojutsu de l’école Shinto muso, est vraisemblablement un des rares véritables arts martiaux de l’histoire japonaise qu’il soit possible de pratiquer aujourd’hui. Transmis de génération en génération par des Maitres, chefs d’école, même si chacun d’entre eux y ajoute sa touche personnelle, les techniques restent quasi identiques depuis la création de l’art. Parvenu à nous (au seishin dojo) par l’intermédiaire d’authentiques maitres. On peut se demander ce que peut apporter de nos jour une telle pratique? C’est très simple, tous les composants d’un véritable combat, l’acquisition de toutes les qualités nécessaires pour le mener à bien, tant physique que morales. De plus c’est un combat avec une arme contre une arme, les sensations y sont sans tricherie. La pratique s’organise par la répétition de techniques, de plus en plus difficiles, avec une progression adaptée à chacun, mais définie dans l’école comme mode de transmission. L’école possède aussi dans son programme le maniement d’autres armes, comme le tanjo, bâton court, sorte de canne droite, une faucille à chaine, une matraque en fer. Iaido : Le Katana , sabre japonais, est devenu très populaire ces dernières années. Des manga à kill bill, en passant par le dernier samurai (au passage histoire d’un français et pas d’un américain) tout le monde connait aujourd’hui les qualités qui lui sont attribuées. Le IAI est l’art de dégainer le katana et de couper avec le même geste. Ce qui est un avantage considérable lors d’un affrontement. Le Iaijutsu, technique destinée à tuer un adversaire le plus rapidement possible a connu diverses appellations. Il est devenu IAIDO, discipline martiale éducative et est considéré au Japon comme «l’essence» des arts martiaux. Kenjutsu : Le Kenjutsu est l’escrime japonaise. Développé par quelques 1700 écoles différentes il connaît une grande richesse technique. Il se pratique avec un sabre de bois et sans protections. Ce qui nécessite une grande précision et concentration. Il développe rapidité, puissance, capacité d’appréciation des distances et du «timing». Praticable pour lui même il est le complément indispensable du Iaï. De nombreux exercices exécutés seul ou avec partenaire(s), de nombreuses situations de combat en constituent l’essentiel de la pratique et amènent l’élève à développer progressivement ses capacités physiques et psychologiques. Le Kenjutsu pratiqué de façon traditionnelle ne connaît pas d’évolution sportive (le kendo est une forme moderne). Encore une fois cette pratique est directement issue des champs de batailles et des duels entre samurai. Contacts [email protected]

Mots-clés : arts martiaux japonais, iaido, jodo, kenjutsu